Renault Captur : problèmes et conseils d'achat

Avec la présentation du Renault Captur en 2013, le constructeur automobile français a innové et lancé pour la première fois un SUV compact. Le Captur a connu un grand succès : environ 1,2 million d'unités ont été vendues dans le monde et vous verrez régulièrement le Captur sur les routes néerlandaises. En matière de technologie, Renault utilise la Clio, qui a fait ses preuves. Cependant, cela entraîne souvent des problèmes, car la suspension et le système de freinage ne sont pas adaptés au poids élevé du Renault Captur. C'est l'un des principaux reproches que l'on peut faire à cette voiture et qui pose malheureusement des problèmes à de nombreux conducteurs de Captur.

Points chauds et problèmes de Renault Captur

renault captur problèmes conseils d'achatQuels sont les points faibles et les zones à problèmes que les conducteurs de Renault Captur doivent garder à l'œil ? Sur cette page, vous trouverez une collection de problèmes connus et de rappels. Avez-vous des points à ajouter ? N'hésitez pas à nous le faire savoir en utilisant le formulaire de commentaire au bas de cette page !

Problèmes Renault Captur II (à partir de 2019)

À la mi-2019, Renault a présenté la 2e génération du Captur, basée sur la plateforme Renault-Nissan CMF-B. Cette base technique est utilisée, entre autres, dans la Renault Clio V et la Nissan Juke. L'apparence de son prédécesseur est similaire, mais l'espace s'est agrandi. Avec la ligne RS, Renault propose également un modèle sportif du Captur.

Logiciels et électronique comme point faible

Le nouveau Renault Captur provoque l'irritation de certains propriétaires car l'électronique de cette voiture fait souvent ce qu'elle veut. Chez certains conducteurs de Renault, le kilométrage journalier est automatiquement remis à zéro ; chez d'autres propriétaires, le système de démarrage/arrêt automatique ne fonctionne pas. En outre, l'éclairage aime s'emballer et le système de contrôle de la pression des pneus ne fonctionne pas toujours correctement non plus. Une mise à jour du logiciel permet généralement de se débarrasser de ces problèmes gênants.

Actions de rappel Renault Captur II

Le Renault Captur 2019 a plusieurs rappels à son actif. Après une enquête de l'autorité fédérale des transports motorisés, on ne sait toujours pas s'il s'agit de la première ou de la deuxième génération du SUV compact. L'intervention du fabricant est nécessaire en raison d'un problème avec l'alternateur, entre autres, qui peut entraîner un court-circuit et donc un risque d'incendie. Le Renault Captur se distingue également par une mauvaise direction, qui peut entraîner une défaillance de la direction assistée. Un mauvais joint de colle, qui peut entraîner le détachement du toit panoramique en verre, oblige également les propriétaires de Renault à se rendre au garage.

Problèmes du Renault Captur I (2013 à 2019)

Depuis juin 2013, la première génération de Renault Captur est vendue dans ce pays. Le SUV compact partage sa base technique avec la Renault Clio IV, ce qui n'est pas toujours un avantage. Le châssis n'est pas conçu pour le poids élevé, ce qui se reflète dans les problèmes. Un lifting a suivi à l'été 2017, mais il n'a apporté que des changements visuels et des optimisations qualitatives dans l'habitacle.

La suspension de l'essieu du Captur, un point faible

Le châssis du Renault Captur est considéré comme la plus grande faiblesse de ce SUV compact. Déjà lors de la première inspection générale, les enquêteurs se sont plaints de la suspension des essieux. Ici, le Captur se situe bien en dessous de la moyenne.

Diminution de la batterie avec l'âge

En matière d'assistance routière, le Renault Captur est presque inconnu. Il est rare que l'assistance routière doive faire des pieds et des mains pour remettre en état de marche les modèles Captur en panne. Toutefois, il existe des problèmes typiques tels que l'usure de la batterie, en particulier sur les véhicules 2013 et 2014. Il vaut la peine de contrôler régulièrement la batterie et de la remplacer au moindre signe.

Problèmes d'éclairage

Les premiers modèles Renault Captur étaient équipés d'un éclairage halogène classique, ce qui était souvent remarqué lors des inspections générales. Les défauts connus sont les feux de croisement mal alignés et les phares défectueux. Lors du lifting de l'été 2017, le SUV compact a reçu des feux de jour à LED, et des phares à LED sont également disponibles moyennant un supplément. Ces préoccupations devraient donc appartenir au passé.

Actions de rappel Captur I

La première génération du Renault Captur n'a fait l'objet d'aucun rappel. Cela a commencé par les garnitures de passage de roue mal montées, qui ont également posé des problèmes sur d'autres modèles Renault. Les pièces en plastique à arêtes vives peuvent avoir frotté contre les tuyaux de frein, causant des dommages et une perte de puissance de freinage.

Un autre rappel a été nécessaire en raison d'un calibrage défectueux du système de contrôle du moteur. Cela sous-estimait la quantité de soufre émise par le carburant. Le début de la phase de désulfuration a été retardé, ce qui a finalement conduit à une efficacité réduite du post-traitement des NOx. La reprogrammation du contrôleur d'injecteurs a résolu le problème.

Les autres rappels concernaient le réglage de la hauteur des phares, qui pouvait tomber en panne, une fonction réduite de la ceinture de sécurité avant gauche et une rupture possible du moyeu de la roue avant.

Problèmes connus du Renault Captur

  • Problèmes de logiciel et d'électronique
  • Mauvaise suspension des essieux
  • Frein à pied décroissant
  • Problèmes d'éclairage
  • Rouille sous la poignée du hayon
  • La batterie comme principal point de défaillance

Conclusion : une voiture (presque) sans problème !

renault captur problèmes conseils d'achat 22Certes, le Renault Captur est sur le marché depuis moins de 10 ans, il est donc difficile de faire une prévision à long terme de la fiabilité du SUV compact. Certains problèmes surviendront toujours avec le temps et l'âge.

Mais jusqu'à présent, le Français n'a pu que convaincre, puisque tant les autorités chargées des essais que les pilotes de Renault sont largement satisfaits. Les problèmes précédents sont anodins et ne doivent pas occulter les bonnes performances.

À l'exception de la faiblesse de la suspension de l'essieu et de l'affaiblissement des freins, il n'y a pratiquement aucun point faible à surveiller lors de l'achat ou de la possession d'une voiture d'occasion. Peut-être êtes-vous également l'heureux propriétaire de cette Renault ? Si c'est le cas, veuillez partager vos expériences positives ou négatives en utilisant le formulaire de commentaires ci-dessous !